Quand consulter un ophtalmologiste

Nos yeux peuvent cacher des troubles et des pathologies qui, parfois, ne se manifestent qu’à un stade avancé voire même après l’apparition de dommages irréversibles. Cela est bien souvent dû à notre cerveau qui s’adapte sans cesse à notre vision sans qu’on ne s’en rendre compte.

Une vision trouble de près ou de loin, des maux de tête, une vision affaiblie en fin de journée, une sensation de picotement, une sécheresse des yeux ou encore des yeux rouges sont autant de signes qui peuvent être liés à un trouble ou à une pathologie visuelle plus ou moins grave. C’est pourquoi il ne faut en aucun cas les ignorer.

Chez les enfants

À leur naissance, les enfants n’ont pas terminé le développement de leurs yeux qui continue jusqu’à l’âge de 12 ans. Il faut donc, dès les premiers mois de leur vie, procéder à des examens de leur vue régulièrement afin de rechercher toute malformation ou autre anomalie comme un strabisme, une amblyopie, une myopie, etc. Plus ils sont pris en charge tôt, plus le traitement peut s’avérer efficace.

Il ne faut pas négliger de potentiels signes comme des difficultés à la lecture, un rapprochement trop important des écrans et des cahiers, un manque de concentration, etc.

Chez l'adulte

Chez l’adulte, il est conseillé de réviser sa vue chez un ophtalmologiste tous les 3 à 4 ans même en l’absence de signes ou de gênes ; surtout si vous avez des antécédents familiaux et médicaux à risque.

Chez les seniors

Avec l’âge, de nombreuses maladies ou défauts visuels apparaissent comme la presbytie ou encore la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à L’âge). Il s’agit de troubles provocant une baisse progressive et naturelle de l’acuité visuelle surtout après 45 ans. C’est pourquoi des consultations plus régulières doivent être organisées.

Consultation chez l'ophtalmologiste avec Optique Horizon Comboire

Source : mesnouvelleslunettes.fr