L’ophtalmopathie basedowienne

L’ophtalmopathie basedowienne concerne environ la moitié des personnes atteintes, ou qui ont été atteintes, de la maladie de Basedow qui se traduit par une hyperactivité de la glande thyroïdienne.

L’ophtalmopathie basedowienne est une affection auto-immune qui provoque une inflammation ainsi que d’autres troubles des muscles et tissus entourant l’œil.

Son diagnostic se fait grâce à un examen de la thyroïde.

De nombreux symptômes sont liés à cette pathologie comme une inflammation et une rougeur des yeux, des yeux globuleux, secs et sensibles ainsi qu’une rétractation des paupières.

Ces symptômes peuvent se résorber sans traitement au bout d’un an environ. Autrement, les personnes atteintes de cette ophtalmopathie peuvent suivre un traitement symptomatique médicamenteux accompagné d’un traitement pour l’hyperthyroïdie.

Certains symptômes peuvent être traités par le biais d’interventions chirurgicales.

Ophtalmopathie basedowienne, une affection auto-immune 

Source : mesnouvelleslunettes.fr